Votre entreprise a réussi à obtenir un Prêt Garanti par l’État pour faire face aux difficultés rencontrées suite de l’épisode de confinement ? C’est un bon début mais soyez attentif à la bonne gestion de cette aide. Nous faisons pour vous, dirigeant de PME/TPE, un tour d’horizon du PGE et anticipons les contours de ce dispositif.

C’est quoi le Prêt Garanti par l’État (PGE) ?

Il s’agit d’un dispositif de prêts garantis par l’État comprenant une enveloppe de 300 milliards d’euros qui court jusqu’à la fin de l’année 2020. Le dispositif mis en place par le Gouvernement est entré en vigueur le 25 mars 2020 et concerne des crédits de trésorerie destinés à faire face aux seules conséquences de la crise actuelle de Covid-19.

À qui s’adresse le Prêt Garanti par l’État ?

Cette aide est destinée à l’ensemble des entreprises à l’exception des SCPI (Société Civile de Placement Immobilier), des établissements de crédit et des sociétés de financement. Plus concrètement, il s’agit de prêts de trésorerie, souscrits entre le 16 mars et le 31 décembre 2020, comportant un différé d’amortissement d’un an.

En Bretagne, au 24 juillet 2020, ce sont plus de 22 000 entreprises qui ont bénéficié du PGE. À noter que 20 087 « Très Petites Entreprises » (TPE) ont déjà obtenu l’accord de leur banque. En moyenne ces TPE bretonnes ont perçu un montant moyen de 89 000€. De quoi vraiment assurer la pérennité de l’entreprise ? Disons que ce n’est qu’une étape…

Le PGE, un endettement garanti et plafonné

À l’issue de la première année, l’emprunteur peut choisir de rembourser son crédit sur une durée plus longue, jusqu’à 5 années supplémentaires. Ces prêts ne pourront bénéficier d’autres systèmes de garantie sauf dans le cadre d’entreprises comptant plus de 5 000 salariés ou réalisant plus de 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires.

Le montant du PGE ne peut excéder 3 mois de chiffre d’affaires, plafonné à 25% du chiffre d’affaires HT constaté en 2019 ou du dernier exercice clos.

Pour les entreprises innovantes ou créées avant le 1er janvier 2019, cette limite est estimée à deux années de masse salariale.

Quel coût représente le Prêt Garanti par l’État pour mon entreprise ?

Bien que le PGE soit octroyé par les banques à prix coûtant donc sans marge, le coût pour les entreprises est constitué de la commission de garantie, laquelle est fonction de la taille des entreprises :

Le coût du PGE selon la taille des enterprises - Cabinet 7G Bretagne

PGE : on rembourse tout dans 1 an ?

Pas nécessairement. Ce n’est qu’à partir de 2021 que votre PGE devra être remboursé. La garantie de 90 % offerte aux entreprises de moins de 50 salariés dont le Chiffre d’Affaires est inférieur à 50 millions d’euros, est vraiment une réelle opportunité de résister aux turbulences actuelles.

Cependant la question du remboursement de la dette se pose, et par conséquent de votre capacité de rembourser. Deux cas de figure se présentent :

  1. Vous avez actionné le Prêt Garanti par l’État juste pour sécuriser votre trésorerie par précaution. Vous n’en avez pas vraiment besoin. Vous pouvez le rembourser à tout moment.
  2. Vous avez profité du PGE pour remettre à flot votre trésorerie. Vous en aviez besoin.

Prenons ce second cas, qui mérite une attention particulière :

Avant la crise sanitaire, votre trésorerie faisait grise mine. Mais votre banquier considérant votre activité comme étant solide, vous a toujours suivi. Même mal ou moyennement noté à la banque de France, le Prêt Garanti par l’État vous a été accordé. La première question est de savoir maintenant si vous êtes en mesure de reconstituer le cash pour rembourser dans 1 an ? Il serait tout à fait étonnant dans le contexte économique turbulent de cette année que vous puissiez y répondre favorablement. Si vous le pouvez, c’est tant mieux.

Donc, il apparaît pertinent d’ores et déjà de vous préparer à rembourser tout en sachant qu’il est possible de prolonger de 5 ans le remboursement. A la belle aubaine ! Mais restons vigilants.

Première mise en garde : 

N’utilisez en aucun cas le PGE pour financer un investissement. Le PGE est un crédit de trésorerie, c’est à dire qu’il est prévu pour faire face à une baisse de chiffre d’affaires !

Si vous avez besoin de financer un projet d’investissement, ne l’autofinancez pas ! Si vous avez eu recours au PGE pour rétablir une trésorerie fragile rappelons le, Il est impératif de consacrer votre trésorerie aux affaires courantes. Bref à l’exploitation classique de votre entreprise (clients, fournisseurs, salariés, état).

Seconde mise en garde :

Etes-vous en mesure de communiquer à votre banquier vos possibilités de remboursement, même à moyen terme ? 

Vous pensez que c’est trop tôt pour y penser et que vous verrez le moment venu ? Ce n’est qu’en 2021 vous dîtes-vous ?

Anticipez. Prenez les devants en proposant à votre banquier au moins deux scénarios : un premier scénario favorable et un second qui le sera moins. Par exemple dans le premier on envigera un retour à une activité normale plus rapidement que dans le second. Mais quoi qu’il en soit n’attendez pas ! Ne procrastinez pas comme on dit !

Troisième mise en garde :

De toutes façons la garantie d’état est de 90 % (pour les TPE et PME), alors même si je ne peux pas rembourser ce n’est pas si grave !!!

Sauf que dans ce cas là, vous vous tirez une balle dans le pied ! Car même si votre entreprise perdure, cet incident laissera une trace indélébile auprès des prêteurs potentiels. Comment procéderez-vous quand vous aurez besoin de cash dans un tel contexte ? Il ne vaut mieux pas en arriver là bien évidemement.

Notre conseil

Augmentez vos fonds propres

Des apports en compte courant ou des apports en capital sont toujours bien vus de la part de vos partenaires financiers car ce sont des efforts qui démontrent votre réel engagement dans votre entreprise.

Pas de dividendes cette année

Laisser votre trésorerie tranquille dans le contexte actuel, en privilégiant la mise en réserves des éventuels bénéfices réalisés. Ainsi vous faîtes coup double : vous préservez votre trésorerie tout en augmentant vos fonds propres !

Soyez pro-actif avec votre banquier

Transmettez-lui un plan de trésorerie périodique, par exemple tous les 6 mois. La relation de confiance ne s’établit pas uniquement sur la base d’un bilan comptable. N’hésitez pas à lui communiquer les éventuelles difficultés qui se profilent à la lumière de vos prévisions. Mieux vaut prévenir que guérir !

Vos questions à propos du Prêt Garanti par l'Etat
Vos interlocuteurs

directeur-general-7G
Stefan LEGUAY

Management du financement des entreprises innovantes, réalisation et management des formations, conseil du dirigeant et développement commercial.

  • 02 30 30 20 42
presidente-7G
Cécile FEREC

Management, relation bancaire,
développement commercial des entreprises innovantes,
développement des partenariats.

  • 02 30 30 20 42

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !